Protection du dimanche : l’Alliance demande à être entendue par le Conseil fédéral.

Communiqué de presse du 3 mars 2016 – L’Alliance pour le dimanche réagit à l’extension du travail dominical dans le commerce de détail en ce début 2016. Elle demande audience auprès du Conseil fédéral et veut rappeler à la population l’importance du dimanche grâce à un film diffusé sur les réseaux sociaux dès aujourd’hui.

A l’occasion de ce 3 mars, journée internationale du dimanche comme jour de congé, l’Alliance pour le dimanche veut rappeler la nécessité de défendre le repos dominical. Cela est d’autant plus nécessaire que celui-ci est la cible de nouvelles attaques, principalement dans le domaine du commerce de détail, souvent au nom du tourisme d’achat. A titre d’exemple :

  • Le Conseil fédéral a accordé le 1er février une nouvelle exception à l’interdiction du travail dominical dans des centres commerciaux ; après Foxtown au Tessin, c’est l’Outlet de Landquart qui a été autorisé. Et ce alors que les critères restrictifs fixés par le Conseil fédéral n’ont même pas été vérifiés. L’Alliance attend des explications du Conseil fédéral sur cette question.
  • Dans plusieurs cantons, des lobbys économiques cherchent à étendre le travail dominical dans la vente. C’est le cas à Berne par une motion au Grand Conseil voulant ouvrir les magasins au centre-ville, en Valais et à Genève par des projets d’ouverture des magasins 4 dimanche par an.
  • La Poste Suisse a annoncé tester des livraisons le dimanche par taxis dans plusieurs villes de Suisse pour des clients comme Coop@home et Nespresso. L’Alliance n’accepte pas qu’un service public contourne les interdictions de travailler le dimanche pour des besoins qui ne sont aucunement essentiels et interviendra auprès des sociétés concernées.Alors que Conseil fédéral et chaînes du commerce de détail jurent ne pas vouloir toucher au dimanche dans le cadre de la loi fédérale sur les heures d’ouverture des commerces, ils multiplient les exceptions par voie d’ordonnance et dans les cantons. Inquiet de ce phénomène, l’Alliance demande audience auprès du Conseiller fédéral Schneider-Ammann dans un courrier adressé ce jour.Parce que le dimanche est essentiel au vivre-ensemble, à l’exercice des activités religieuses, sociales et familiales et à la protection de la santé de tout un chacun, l’Alliance pour le dimanche publie un petit film de sensibilisation qui est diffusé dès ce jour sur les réseaux sociaux.

Plus d’informations :

Lettre au Conseil fédéral : http://alliance-dimanche.ch/wp-content/uploads/2016/03/20160303_Brief-an-Bundesrat_ohne-unterschriften_f.pdf

Comments are closed.