Buttet veut buter le dimanche avec la complicité du Conseil national

Communiqué de presse du 26 septembre 2013 – Trois jours après la votation sur l’introduction de la journée de travail de 24 heures 7 jours sur 7 dans certaines stations-service, le Conseil national a décidé, ce mercredi, d’approuver par 105 voix contre 67 la motion du démocrate-chrétien Buttet contre l’avis même du Conseil fédéral.

L’Alliance pour le dimanche condamne le soutien accordé par une majorité du Conseil national à cette motion, qui constitue un pas supplémentaire et inacceptable vers la suppression du jour de repos dominical, cette fois-ci en ce qui concerne les commerces des régions périphériques.

Elle dénonce cette remise en question injustifiable du seul jour de la semaine réservé prioritairement aux activités sociales et familiales. Elle le regrette d’autant plus que ce genre de proposition passe avec l’appui d’élus qui se revendiquent de la démocratie-chrétienne le reste de l’année. En plus de ne répondre à aucun besoin économique avéré, la motion Buttet menace gravement la protection des salarié-e-s. Elle s’ajoute en outre à la proposition Abate, qui démantèlera déjà toute protection du dimanche dans les régions touristiques et les commerces destinés aux touristes.

Les organisations membres de l’Alliance pour le dimanche maintiennent qu’il est nécessaire de préserver les protections en vigueur pour le dimanche et dénoncent la tactique du salami qui vise à vider de son contenu l’interdiction du travail du dimanche étape par étape, tantôt en court-circuitant la démocratie, tantôt en invoquant des prétextes fallacieux.

L’Alliance pour le dimanche appelle maintenant le Conseil des États à bloquer cette nouvelle attaque contre le dimanche.

Pour plus d’informations :

  • Vania Alleva, coprésidente d’Unia, 079 620 11 14
  • Arnaud Bouverat, membre de la direction nationale du secteur tertiaire d’Unia, 079 712 65 78

Comments are closed.